FORUM CHRETIEN.... LA SOURCE D'EAU VIVE !
Bonjour et bienvenue sur le forum chrétien protestant " La source d'eau vive". Merci de vous présenter dans le forum dédié. A très vite !

Mon amour, ma côtelette...

Aller en bas

Mon amour, ma côtelette...

Message  spiderman le Mer 8 Mai 2013 - 2:14

Le Seigneur Dieu dit : il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je vais lui faire une aide qui sera son vis-à-vis. Le Seigneur Dieu façonna de la terre tous les animaux de la campagne et tous les oiseaux du ciel. Il les amena vers l'homme pour voir comment il les appellerait, afin que tout être vivant porte le nom dont l'homme l'appellerait. L'homme appela de leurs noms toutes les bêtes, les oiseaux du ciel et tous les animaux de la campagne ; mais, pour un homme, il ne trouva pas de vis-à-vis. Alors le Seigneur Dieu fit tomber une torpeur sur l'homme, qui s'endormit ; il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. Le Seigneur Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise à l'homme, et il l'amena vers l'homme. L'homme dit :
Cette fois c'est l'os de mes os,
la chair de ma chair.
Celle-ci, on l'appellera "femme",
car c'est de l'homme qu'elle a été prise.
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. (Genèse 2, 18 à 24)


Cela peut paraître bizarre, mais Adam et Ève n'étaient pas à mes yeux un vrai couple. Franchement, cette histoire de côte... on dirait un enfantement à l'envers, ça n'a pas du aider à construire entre eux une relation adulte. Non, franchement, pas un vrai couple, plutôt nos parents à tous... pas très sexy, tout ça.

Jusqu'à l'autre soir. Ce texte beau et étrange m'est apparu comme pour la première fois. Il a d'abord fallu que j'identifie ce qui me chiffonnait : cette histoire de côte ne collait pas, pour moi, avec la finale vivifiante, « l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ». D'abord, privilège de position, ils n'ont pas eu à quitter leurs parents. Ensuite, d'une seule chair, ils sont devenus deux. Bref, tout le contraire.

Ce sont les animaux qui m'ont mis la puce à l'oreille. Ces animaux que Dieu façonne après l'homme (contrairement à Genèse 1), dans le but de briser sa solitude, de lui donner « une aide qui soit son vis-à-vis ».
Dieu lui-même semble tâtonner un peu, ici, comme si créer la femme était plus difficile que tout le reste (est-ce si étonnant ?). Le tableau pourrait être cocasse. Mais, en passant, Dieu associe l'homme à son geste créateur (pour Dieu, nommer, c'est créer...), et ça quand même, c'est beau.

Mais ceci s'est imposé à moi : ce carnaval des animaux, tous créés, comme l'homme avant eux, à partir de la terre, représentent l'ordre naturel des choses, et ils interviennent dans ce récit pour une raison : faire ressortir ce que la relation du couple humain a d'unique. La femme, aide et vis-à-vis de l'homme, n'est pas créée comme tout le reste de la création ; qu'est-ce que cela veut dire ?

Faisons un petit détour par Genèse 1 : cette fois-ci, les animaux sont créés en premier, mâle et femelle, et le couple humain dans la foulée, pour « croître et multiplier ». Le couple humain, animaux comme les autres, la différence sexuelle comme moyen de reproduction, croissance, multitudes...

Et hop, on revient au chapitre 2. La différence saute aux yeux, non ? Ce récit arrache le couple humain aux nécessités « terriennes » des animaux.
D'abord, l'homme s'en détache en étant lui-même « l'aide et le vis-à-vis » de Dieu pour achever la création. Il se retrouve « à part », ce qui n'était pas le cas au chapitre 1.
Ensuite, la femme est « bâtie » par Dieu à partir d'une côte de l'homme. C'est donc que l'homme est constitué « incomplet » ( le caractère mauvais de sa solitude a déjà été souligné par Dieu) par l'ablation d'une côte, et qu'il ne pourra retrouver sa complétude qu'en quittant son père et sa mère ( alors qu'au chapitre précédent le couple s'inscrivait dans la succession harmonieuse des générations ) pour s'attacher à sa femme, « vis-à-vis » en qui il reconnaît et retrouve sa part manquante.

Le « une seule chair » désigne une qualité de relation unique, sur-naturelle, à l'image de celle de l'homme avec Dieu, une relation d'alliance, détachée de toute nécessité autres que celle de l'amour dans toutes ses dimensions. Et là, pas question d'enfants ! Le couple est là pour se célébrer lui-même. Finalement, si, c'est très sexy...
avatar
spiderman

Messages : 84
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 47
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon amour, ma côtelette...

Message  Awa le Ven 10 Mai 2013 - 20:28

J'aime bien ton analyse.
Ce texte est incroyable: chaque fois que je le relis, j'y découvre quelque chose de nouveau...
Merci Spiderman!

_________________

Seigneur
J'aime le séjour de ta maison
Le lieu où ta gloire habite
...
Psaume 26:8
avatar
Awa

Messages : 2480
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 50
Localisation : Kounkané, Sud-Est du Sénégal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon amour, ma côtelette...

Message  Jean François le Ven 10 Mai 2013 - 20:49

Oui un texte incroyable:

Et aussi le titre Very Happy

mon amour ma côtelette .

Moi je lui disais : Mr.Green Blume

Mon amour: ma côte pour être à mes cotés
Mon amour: pas ma tête pour être à la tête.
Mon amour: pas mes pieds pour être à mes pieds..



C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

Et aussi bien dans cet ordre ! Rolling Eyes

avatar
Jean François

Messages : 1433
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 70
Localisation : Cressier Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon amour, ma côtelette...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum