FORUM CHRETIEN.... LA SOURCE D'EAU VIVE !
Bonjour et bienvenue sur le forum chrétien protestant " La source d'eau vive". Merci de vous présenter dans le forum dédié. A très vite !

ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Maïrra le Mar 23 Sep 2014 - 16:29

Bonjour,

Tout d'abord, merci de lire ce texte et donc de vous intéresser à moi. C'est mon premier message sur votre forum.
tout d'abord, malgré les choses négatives que vous allez lire, je tiens à préciser que de manière générale et quand la vie me le permet, j'ai quand meme des amis, d'ailleurs j'aime les gens, je suis agréable, pas prise de tête et j'aime rire et faire rire. Voilà, comme ça ça équilibrera le portrait que je vais livrer ci dessous.
Je vais être le plus sincère possible. Ma question de base est de savoir si Dieu se préoccupe vraiment de nous. j'ai pas l'impression qu'il se préoccupe de moi sérieusement.. Alors, j'ai 25 ans, j'ai eu une vie personnelle très difficile avec des problèmes d'humeur depuis toute petite. J'ai toujours souffert de gros manque d'énergie chronique, ou démotivation, comme si j'étais morte à l'intérieur. C'est un truc que tout le monde ne peut pas comprendre j'imagine. S'ajoute à cela des gros problèmes de concentrations : mes idées qui partent, dans la lune, difficulté à s'organiser, à écouter quelqu'un jusqu'au bout, et à tenir un travail même facile. L'année dernière, quand j'avais 24 ans, j'ai appris que j'étais bipolaire, ce qui explique les troubles de l'humeur, et cette année, que j'ai un TDA (trouble du déficit de l'attention), peu connu en France, très connu aux USA. je rajoute encore que je suis angoissée chronique. la crise d'angoisse est une des choses les pires que j'ai expérimenté. inhumain. Bref, je commence à présent ma troisième année de licence d'anglais. (javais raté entre 18 et 21 ans, abandonné, et la je reprends) Pour faire court, aucun de mes troubles ne sont soignés (la bipolarité ils essaient, et le TDA ils faut longtemps pour un rendez vous). L'année dernière, en deuxième année, ça a été très dur à cause de ces deux maladies cumulées (je les ai expliquées rapidement je suis désolée, si jamais cela vous intéresse aller sur le web vous verrez il y a de bons articles), j'ai loupé la moitié des cours, et au niveau de ma vie sociale, le regard des autres est difficile. je suis un caméléon de l'humeur : pas d'énergie (au point de pas pouvoir sortir du lit, je ne parle pas d'un baillement de passage après la pause déjeuner, mais bien d'une mort intérieure), angoisse, super énergie, et problème de concentration en quasi permanence, pluss un chamboulement émotionnel dans le cerveau lié à tout ça comme l'hypersensibilité par exemple. c'est un peu comme si on m'avait passé au lave-linge à 90 degré, et en ressortant... ben jsuis complètement cinglée quoi. Il y a deux ans, je suis partie huit mois à l'étranger pour apprendre l'anglais, et pareil. A ce moment je savais pas ce que j'avais du tout. Les pleurs, le découragement, l'impression d'être super nul car l'apprentissage se fait très lentement, et j'en passe... Les deux dernières années ont été un calvaire. Je ne peux rien construire dans ma vie, ni vie sociale, ni relation amoureuse, et professionnellement, ben j'ai 25 ans et je suis toujours étudiante sans projet derrière (car je suis réaliste, si je suis comme ça je pourrai rien faire). Si vous trouvez que je suis défaitiste, pénible et égocentrique, ben pensez une seconde à ce que serait votre vie si vous étiez dans la souffrance les 3/4 du temps et que ça vous empêchait de construire quoique ce soit. En fait, cet été j'arrêtais pas de me dire : je ne supporterai pas une troisième année comme ça. voila dix jours que les cours ont commencé, et c'est la misère. j'ai même pas envie de décrire tellement c'est inintéressant. mais en troisième année, on me demande beaucoup de travail, la bipolarité et le TDA sont mes ennemis. Je n'ai plus envie que ma vie soit une galère. Pourquoi je devrais toujours être celle qui a une vie pourrie (je me force à pas être vulgaire). La vous me voyez peut etre comme la fille qui se plaint une fois encore, mais pourtant je suis une vraie battante. Je me suis battue contre moi meme depuis deux ans, au point de repartir à l'étranger il y a deux ans après les vacances, alors que j'étais un légume. Je suis une battante, mais je ne gagne rien. Cette année s'annonce comme la précédent, une galère, un calvaire.
si bien que je trouve que c'est légitime de dire que j'en ai marre, mais marre à un point... je n'ai meme pas de mot pour l'exprimer. J'ai envie de tout foutre en l'air parce que je trouve que c'est injuste d'avoir une vie aussi pourrie quand on a pourtant fait le choix de suivre dieu (il y a quelques années), quand on a tout essayé pour s'en sortir, et versé plus de larmes que vous pouvez imaginer. Je me retrouve la a me demander si je vais pas quitter la fac et me barrer a l'étranger. mais dans le fond je sais que je le ferai pas. Vous en pensez quoi vous? vous pensez que c'est possible de se lever tous les matins en se disant "aujourd'hui ça va etre la galère totale, allelujah !" ouais, j'ai perdu la foi... En fait, ces jours ci je pense toute la journée au suicide, mais comme je sais qu'"il faut pas" ben j'espère me faire renverser par une voiture, ou mourir d'une malade incurable. Le genre de truc ou personne te le reproche, pas comme le suicide. mais je sais que ça n'arrivera pas, c'est pourquoi il me reste deux choix en fait : 1) faire ma troisième année à la fac dans les memes conditions de souffrance que l'année dernière 2) laisser tomber, faire la gueule toute la journée et m'appitoyer sur mon sort, gâcher ma vie pour dire à Dieu a quel point je trouve ça injuste que je doive vivre ça (en permanence)
je suis désolée c'est long ce que j'ai écrit.
à cet instant, j'ai la rage. je suis une fille qui veut s'en sortir dans le fond, je suis littéraire, j'aime bien apprendre, mais j'ai tellement la rage. mes maladies ont tout brisé, celle que j'étais. la ou j'aurais pu brillé, j'ai raté. c'est comme si quelqu'un disait tous les jours "attention, marie risque de passer une bonne journée, alors qu'est-ce que j'ai comme épice de la douleur que je vais lui servir au petit déjeuner??? l'essentiel c'est qu'elle RAME un max dans sa vie ! il faut qu'elle trime, que ce soit la merde."
C'est possible que la licence ce soit pas fait pour moi, que je me sois trompée de voie, mais alors pourquoi dieu me l'a pas montré???? et pourtant j'ai tellement prié. je suis négative, oui, parce que ma situation est sans solution. vous voyez si j'avais 20 ans ça irait encore pour une réorientation, mais la j'en ai 25. je n'aurai jamais le courage de repartir ailleurs. vous allez ptetre dire "fais ta licence" mais moi j'ai déjà tout donné ! TOUT ! j'en ai assez je veux savoir ce que c'est que d'etre heureuse ! j'y ai droit moi aussi. Souffrir, c'est fini. J'en veux plus.
si j'ai l'air detre folle c'est parce que ma vie c'est de la merde. et je ne peux rien faire pour changer ça. rien.
j'avais envie de le dire à quelqu'un, et pas a mes amis, parce que mes amis ils ont supporté mes lamentations durant toute l'année dernière alors je veux plus les saouler
Je voudrais avoir droit à ma part de bonheur, Est-ce que c'est égoiste de demander ça? je crois pas qu'on puisse vivre si on n'est jamais heureux. j'essaie juste d'être réaliste. si je dois vivre comme ça toute ma vie, ptretre que je finirai par me suicider, parce que cette vie est tout simplement invivable.
Bon, merci beaucoup, en tout cas si vous voulez quand meme dire ce que vous pensez par rapport à la fac allez y. je sais qu'il n'y a aucune solution, mais si vous voulez etre mon miracle sentez-vous libre.
Merci beaucoup.
Marie

Maïrra

Messages : 19
Date d'inscription : 23/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Awa le Mar 23 Sep 2014 - 17:11

Chère Marie,
Tout d'abord, sois la bienvenue sur le forum.
Merci de la confiance que tu nous fais en vidant ton coeur. Je souhaite que parler de ta souffrance t'apporte déjà un peu de réconfort.

Juste une pensée qui m'a traversée la tête en te lisant: je crois que la bipolarité et le TDA devraient être soignés par la même personne ou plutôt par la même équipe soignante. Ce sont évidemment deux maladies bien différentes, mais toi, tu es une seule personne, qui devrait être prise en charge par une équipe compétente et efficace. Je connais plusieurs personnes souffrant d'une de ces maladies ou des deux, et c'est une souffrance terrible pour chacune d'elle. Car la bipolarité est difficile à traiter, et le TDA est effectivement peu connu (ou reconnu). Je ne sais pas comment tu es soignée, mais je souhaite de tout mon coeur que tes souffrances sont prises au sérieux et que les personnes qui te suivent méritent ta confiance.

Côté fac: Comment as-tu choisi cette filière? Est-ce que tu te souviens quelle était ta motivation au départ? Ton objectif? Parfois, quand on ne trouve plus le chemin, ça vaut la peine de revenir au point de départ...

Il en est de même pour la foi: Jésus est le chemin. Tu l'as perdu? Reviens au point de départ. Souviens-toi pourquoi tu as choisi de le suivre. Ecoute à nouveau sa voix qui veut te guider...

J'espère te lire prochainement,
Je prie pour toi,
Awa flower



_________________

Seigneur
J'aime le séjour de ta maison
Le lieu où ta gloire habite
...
Psaume 26:8
avatar
Awa

Messages : 2479
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 49
Localisation : Kounkané, Sud-Est du Sénégal

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Ombre450 le Mar 23 Sep 2014 - 17:12

je suis bipolaire avec des trait autistique...j'ai ete sdf et a ete dianostiquer a 32 ans....ce qui m'as sorti de la rue

alors parlons un peu de Dieu

je sais plus qui a dit etre bien adapter dans ce monde de fou c'est pas signe de bonne santé mentale...en gros c'est de memoire...je pense que tu peux reussir tes exams mais peut etre en cours par correspondance ou la tu prends le temps de gerer ta maladie...enfin c'est une piste et bon courage

tu es une brebis et jesus et ton berger...il veille sur toi et "normalement" il gere ta vie comme un berger gere les loup l'orage les voleur pour une brebis

mais

il te fera pas la meilleure de la classe...sa façon de veiller sur toi n'est pas que tu vas reussir ta vie (c'est l'evangile de prosperité une erreur de debutant ou de gourou mal honnete)
en lisant la bible il t'apprendra a vivre de la meilleure façon possible c'est a dire en etant altruiste...
les trois probleme de l'etre humain en gros c'est
1) il sait pas vraiment aimer de façon contructif (on est ambivalent et on accepte cela comme un fait alors qu'il est vraiment possible d'etre que plein d'amour...tu reste ambivalent mais tu decide de vivre en aimant de façon extraordinaire et quand tu te loupe tu t'excuse et a moins de tomber sur un fou furieux personne t'en voudras tu sera une lumiere dans les tenebre le sel de la terre )
2) nous cherchons a plaire a Dieu alors que Dieu nous a deja choisi des avant notre naissance et que les actes ne compte pas...ce qui compte c'est l'attitude...etre humble genereux doux calme etc...tu pacifira les gens autour de toi et tu te pacifira aussi
3) Dieu nous premet pas le bonheur dans cette vie ci...la plupart des premier chretien ont fini comme amuse gueule pour lion ...il te promet que si tu fait sa volonté (etre altruiste et en gros lire la bible ...aimer son prochain comme soi meme et aimer Dieu) alors tu auras une vie genial (mais hors norme car monde prone l'egocentrisme et l'ambition personnel en vue du reve americain par exemple)
cette vie genial c'est par exemple celle de martin luther king qui revolutionna son pays dans la non violence (et qui a fini assassiner encore un contre exemple de l'evangile de la properité)
tu revolutionnera ta vie et celle de tes proche voir meme des inconnu (moi par exemple je suis pas né chretien)

enfin tu dois pouvoir travailler avec le statut d'handicaper...bien argumenter cela est tres interessant et pour toi et pour l'employeur...et c'est valable pour tout les metier qui existe

bon courage

ps j'ai 44 ans et je vis bien dans ma tete malgres mon handicape...mais c'est vrai que c'est plus que comprehensible de deprimer...le monde est injuste a la base et de naissance nous avons un lourd handicape
mais la vie n'est pas forcement etre milliardaire etre le meilleur ou que sais je
c'est un privilege d'aimer et c'est un privilege d'etre aimer
c'est cela que propose la bible dans cette vie ci...comment y arriver malgres notre nature pecheresse
avatar
Ombre450

Messages : 2083
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 47
Localisation : toulon

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Maïrra le Mar 23 Sep 2014 - 19:11

Merci à tous les deux pour vos réponses ! ça me touche vraiment que vous ayez pris du temps pour donner votre avis, c'est la seule chose que vous puissiez faire pour moi et ça m'aide moralement. Je peux vous dire que ce soir, vos réponses ont un peu coloré ma soirée.

Awa, tu soulignes une bonne question. pourquoi ai-je voulu faire cette filière ? Je vais répondre le plus honnêtement possible. A la base, quand je suis allée à l'université la toute première fois, c'était par défaut. j'étais une fille complètement perdue à cause de mes troubles encore non diagnostiqués qui me pourrissaient la vie. Je errais dans la vie, et je subissais tout, je vivais dans l'échec et l'incertitude, et j'ai dit non à l'école préparatoire par manque de confiance, et donc il restait la fac. Par contre j'ai choisi licence d'anglais car j'aimais beaucoup l'anglais ! C'était mon truc et d'ailleurs j'ai bien progressé depuis. J'ai abandonné la licence après deux ans. Peu après je me suis convertie, je suis partie en Ecosse, et en revenant, l'été dernier, j'ai décidé de reprendre la fac. En réalité, j'ai décidé de reprendre d'une part parce que je ne savais pas quoi faire d'autre (je suis incompétente dans beaucoup de domaine à cause de mon TDA et de mon manque de confiance en moi quasi maladif), et d'autre part, parce que je viens d'un milieu chrétien et que la plupart de mes amis réussissent professionnellement. J'ai toujours voulu réussir intellectuellement et avoir un diplôme mais aussi me prouver à moi meme que je pouvais réussir je pense. l'été dernier, j'ai beaucoup prié avant la rentrée, en demandant à dieu si c'était sa volonté que je sois ici à la fac. (j'aurais pu penser à un autre projet mais comme j'allais très mal je n'en avais pas la force) J'ai prié en admettant que j'avais un désir de réussite et que si ce n'était pas sa volonté il me le montre. J'ai eu de vraies réponses de Dieu je crois en septembre qui m'ont montré qu'il me "bénissait" on va dire. Mais depuis l'année dernière, avec toutes les galères, j'ai souvent pensé que Dieu m'avait abandonné parce que mon désir de réussite était un désir d'orgueil. Et je le pense encore. Dans le fond, je sais que j'aurais été mieux dans un domaine manuel comme la cuisine, ou le ménage. Eh oui, j'aime bien faire le ménage, mais jamais je ne choisirais cette voie parce que dans le monde chrétien dans lequel je suis, il y a un milieu social élevé, et jamais je n'assumerais devant mes amis de dire que je suis femme de ménage. Le problème vient sans doute plus de moi que d'eux, mais quand meme, je me suis rendue compte que monde chrétien = pression. Et qui plus est, mon père le vivrait très mal. En fait, il est clair que je me soucie beaucoup du regard des autres, je le sais. Je peux vous dire une chose : je suis prisonnière du regard des autres et de leurs attentes. Si j'étais libre de ça, j'abandonnerais la fac, je prendrais un métier sans prétention et je suis sûre que je serais heureuse ainsi. Mais parce que je suis prisonnière de ce regard qu'on pose sur moi, jamais je ne ferai ça. Pourtant je suis différente, et je devrais accepter qui je suis réellement, mais bon, c'est comme ça.
Ce fameux verset :" ne vous inquiétez de rien... et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence gardera vos cœurs en jésus christ".
Mais supposons que je me sois plantée de voie, que Dieu n'ai pas voulu que je sois à la fac, et que seul l'échec m'attende au bout de l'année. Eh bien, ce verset est accroché au dessus de mon bureau, mais pourtant je n'y crois plus à cause de ce que je vis. Moi ce que je vois, c'est un Dieu qui veut me punir parce que j'ai eu un désir de réussite et que c'était mal. Mais quand je lui ai demandé si c'était mal, il ne m'a pas répondu. je ne comprends pas Dieu, mais surtout, j'ai peur, car si je me ramasse, si je vis un échec de plus dans ma vie, je serai humiliée, et en plus, repartir sur autre chose sera bien difficile.


Ombre, pour répondre rapidement, tes valeurs de vie sont chouettes, et j'aimerais bien que tu m'en dises un peu plus sur ton témoignage en particulier sur la maladie. Tout ce que tu dis sur l'amour, je vais y réfléchir, mais j'aimerais aussi te donner ma vision des choses, et tu peux commenter comme tu le veux.
me concernant, quand je suis dans des phases de creux, je n'ai aucune joie de vivre car je suis alors morte, et on ne peut pas demander à un mort d'aimer son prochain. C'est d'ailleurs quelque chose qui m'échappe. Comment Dieu peut-il permettre que je sois si mal que je sois incapable de le servir ou de ressentir son amour. tu as déjà vu un zombie? je suis pareil dans ces cas la. L'année dernière, il m'est arrivé de passer trois semaines consécutives à dormir toute la journée ou rester dans mon lit parce que je ne pouvais rien faire d'autre. Je cache cette situation, mes amis ne voient pas cette réalité, s'ils me voyaient comme cela, ils ne me reconnaitraient pas. Je les fuis dans ces moments car je suis une autre, comme si on m'avait pris mes yeux, et remplacés par d'autres yeux qui ne voient plus que le brouillard et le néant, et en plus je suis paranoiaque sur les intentions des autres, bref un vrai film de science fiction. ça c'est ce que je vis toute l'année et dans ces cas là, aimer les autres c'est tout bonnement impossible. mais si tu penses que non tu peu le dire lol. et j'ajouterais que pour aimer les autres, il faut d'abord d'aimer soi-même (un minimum), mais s'aimer quand on est un légume c'est impossible.

Maïrra

Messages : 19
Date d'inscription : 23/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Maïrra le Mer 24 Sep 2014 - 10:42

En fait, je rajouter une question. Je pense sincèrement qu'il n'y a pas de réponse à ma question, mais malgré tout je la pose quand-même. Cette question, je l'ai dans la tête en permanence depuis trois jours.
Je dois faire quoi ? Ou plutôt, vous feriez quoi à ma place ?

Maïrra

Messages : 19
Date d'inscription : 23/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Awa le Mer 24 Sep 2014 - 15:47

Bonjour Marie!

Merci d'avoir donné ces éclaircissements.

D'abord, je ne crois pas que Dieu veuille te punir de quoi que ce soit. Tu voulais réussir? Qui ne le veut pas? Est-ce que que'un entreprend quoi que ce soit dans le but d'échouer? Ou même en envisageant l'échec?
Si tu n'y arrives pas, c'est peut-être simplement que ce type d'études n'est pas fait pour toi. Il y a mille façons d'enseigner, et mille façons d'apprendre. Mais les facs et autres écoles spécialisées axent tout sur l'intellect. Toutes les matières sont abordées de la même façon. Donc ça convient à quelques-uns, mais certainement pas à tous.

Le regard des autres... oui, je connais ça. Et faire plaisir aux parents aussi. Ma mère voulait que je fasse la médecine. Mon frère est docteur en chimie, ma soeur avocate, donc c'était évident pour elle. C'était même une idée fixe. Quoique je fasse d'autre, elle pensait que je gaspillais mes capacités. Mais j'ai décidé d'être infirmière. Elle n'a pas compris. Pour elle, une infirmière, c'était un médecin raté. C'est quand elle a eu une attaque cérébrale qu'elle a compris. Elle a passé des mois à l'hôpital, a vue une dizaine de fois le médecin, et des centaines de fois les infirmières. Elle m'a dit: "Je comprends. Ce sont deux métiers bien différents, et tu as choisi le meilleur".

Donc parfois, il faut du temps pour que nos parents acceptent qu'on ne corresponde pas exactement (ou pas du tout) à l'idée qu'ils se font, et aux rêves qu'ils ont pour nous. Maintenant que j'ai des enfants, je comprends mieux mes parents. On fixe des standards bien élevés pour nos enfants, parce qu'on les aime. Ce faisant, on risque de mettre une grosse pression sur eux, ou de vouloir réaliser à travers eux les rêves que nous n'avons pas réalisés nous-mêmes. Et ça c'est triste.

Je dois aller manger, je reviens plus tard.

Awa flower

_________________

Seigneur
J'aime le séjour de ta maison
Le lieu où ta gloire habite
...
Psaume 26:8
avatar
Awa

Messages : 2479
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 49
Localisation : Kounkané, Sud-Est du Sénégal

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Maïrra le Mer 24 Sep 2014 - 17:23

Bon appétit. et merci.
tu es infirmière tout en étant maman? pas trop dur?
Mon père me met pas trop la pression, mais il gère mal ses émotions et il est destabilisé quand ça va pas comme il voudrait. Il panique et nous fait culpabiliser, un peu comme un enfant qui père ses moyens, du coup ça a un gros impact sur moi car je suis deja pas sûre de moi du tout à la base. genre là si je lui disais que je laisse tomber, ben il serait super mal, en meme temps c'est normal, moi aussi je serais mal. Donc comme je vivrai hyper mal sa réaction si j'abandonne, je ne PEUX pas laisser tomber. ça plus les autres raisons de mon amour propre, meme si comme tu dis, il y a mille autres façons d'apprendre. c trop tard pour moi. Des fois mes amis me disent "oui, machin est dans la galère, il a tel et tel problème, il a raté un concours." je n'arrive pas à avoir de compassion, je me dis toujours que les autres ont plus de chances que moi.
je me suis mise une pression sur les épaules cette année, a savoir de réussir absolument a cause de mes échecs précédents. si je continue, je crois que je dois m'enlever cette pression. faire mon année en me disant "on verra bien" basta. je ferai ce que je peux. c'est la seule solution sensée. les autres solutions étant : partir dans un village de france inconnu et donc disparaitre totalement de la circulation / faire une formation a distance, mais etre loin de tout le monde, seule dans une bibliotheque... non. je veux faire partie de la vie sinon je vais faire une dépression.
voilà. J'ai pété un plomb voilà trois joursen faisant un rejet de greffe. lol. la greffe c'est ma maladie, et je l'ai rejeté alors que je peux pas la rejeter. elle fait partie de moi. Je croyais pouvoir me gèrer cette année grace aux médicaments pour la bipolarité, mais ils agissent pas, et du coup BAM, grosse claque dans la figure : cette année sera comme la précédente.
cette brutale réalité a été la raison d'un rejet de moi meme.
Je n'ai pas le choix. Je suis comme je suis, et si cette année, c'est de la merde, eh ben ce sra de la merde. Après tous, j'en ai fait deux (des années), je peux bien en faire trois. c'est la seule solution. d'autre part, si je laisse tout tomber, ça veut dire quitter ma coloc, quitter aix, bref ne pas vivre la fin de l'aventure. donc regretter pour le reste de ma vie de n'avoir pas vécu ça, et de jamais savoir si ça aurait pu etre bien. eh oui, car nous etres humains bizarres, on s'accroche à l'espoir meme quand on est au fond du fond. c'est l'instinct de survie j'imagine.


Maïrra

Messages : 19
Date d'inscription : 23/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Awa le Mer 24 Sep 2014 - 18:43

Donc je suis infirmière, mais par la suite, j'ai fait une formation de sage-femme, et j'ai travaillé plus en salle d'accouchement que nulle part ailleurs.
Ici au Sénégal, je travaille comme bénévole au dispensaire du village. Seulement deux jours par semaine.
Depuis le début de l'année scolaire, mes deux aînés (13 et 12 ans) étudient près de Dakar, à 600 km de chez nous. Ils sont internes, ce qui fait que je n'ai plus que mes deux petits à la maison (10 et 8 ans). Ils font l'école à la maison, faute d'école digne de ce nom dans notre coin. Mais cette année, je suis super gâtée, il y a une jeune fille américaine qui est venue juste pour les enseigner. Donc j'ai beaucoup de temps libre par rapport à l'année passée.
Voilà pour moi!

Est-ce que tu es suivie régulièrement pour la bipolarité? Est-ce que ton traitement ne devrait pas être revu?
Je sais que ce n'est pas du tout facile à soigner, mais si tu ne vois vraiment aucune différence, il doit avoir quelque chose qui cloche... Tu pourrais prendre un rendez-vous?

Est.ce que tu fréquentes une église? Est-ce que tu te sans aidée par elle?

Est-ce que tu ne pourrais pas faire la même formation d'anglais ailleurs, dans un pays anglophone par exemple? Avec Erasmus, ce serait possible, non?
Ça ne résoudrait certainement pas tous les problèmes, mais tu pourrais échapper un peu à la pression, et peut-être découvrir une façon d'étudier qui te convient mieux?
Tu as déjà pas mal voyagé. Tu aimes ça?

Je pense à toit!
Awa flower





_________________

Seigneur
J'aime le séjour de ta maison
Le lieu où ta gloire habite
...
Psaume 26:8
avatar
Awa

Messages : 2479
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 49
Localisation : Kounkané, Sud-Est du Sénégal

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Yoda le Jeu 25 Sep 2014 - 1:20

Salut Maïrra,

Je n'ai pas tout lu car il y a un peu beaucoup.
J'ai aussi un TDA, auto-diagnostiqué, mais héréditaire car mes enfants également et deux d'entre eux ont été diagnostiqués.
Dans ce domaine, la meilleure chose à faire, à mon avis, est d'apprendre comment tu fonctionnes, les faiblesses et les forces du TDA et peut-être aussi de la bipolarité. Savoir ce que tu peux faire, là où tu peux exceller, et savoir ce qui t'est impossible. tu dois également apprendre ce qui t'es favorable pour étudier et ce qui t'es nuisible. Par exemple, écouter de la musique ou même avoir la télévision allumée pendant que tu étudies peut créer un bruit blanc qui supprime d'autres distractions et qui te permet de t'isoler dans ta bulle.

En tant que chrétien, j'ai appris à être reconnaissant envers Dieu et à accepter d'être un de ses "fou du roi", car je n'arriverais jamais à avoir une vie spirituelle réglée et régulière.

Sur le TDA et les troubles associés, il y a cet excellent site: http://www.tdah.be/tdah/
avatar
Yoda

Messages : 3479
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Vallée de Joux (Suisse)

http://glanages.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Ombre450 le Ven 26 Sep 2014 - 21:57

Ombre, pour répondre rapidement, tes valeurs de vie sont chouettes, et j'aimerais bien que tu m'en dises un peu plus sur ton témoignage en particulier sur la maladie. Tout ce que tu dis sur l'amour, je vais y réfléchir, mais j'aimerais aussi te donner ma vision des choses, et tu peux commenter comme tu le veux.
me concernant, quand je suis dans des phases de creux, je n'ai aucune joie de vivre car je suis alors morte, et on ne peut pas demander à un mort d'aimer son prochain. C'est d'ailleurs quelque chose qui m'échappe. Comment Dieu peut-il permettre que je sois si mal que je sois incapable de le servir ou de ressentir son amour. tu as déjà vu un zombie? je suis pareil dans ces cas la. L'année dernière, il m'est arrivé de passer trois semaines consécutives à dormir toute la journée ou rester dans mon lit parce que je ne pouvais rien faire d'autre. Je cache cette situation, mes amis ne voient pas cette réalité, s'ils me voyaient comme cela, ils ne me reconnaitraient pas. Je les fuis dans ces moments car je suis une autre, comme si on m'avait pris mes yeux, et remplacés par d'autres yeux qui ne voient plus que le brouillard et le néant, et en plus je suis paranoiaque sur les intentions des autres, bref un vrai film de science fiction. ça c'est ce que je vis toute l'année et dans ces cas là, aimer les autres c'est tout bonnement impossible. mais si tu penses que non tu peu le dire lol. et j'ajouterais que pour aimer les autres, il faut d'abord d'aimer soi-même (un minimum), mais s'aimer quand on est un légume c'est impossible.

alors desolé de te repondre que maintenant je suis a l'hotel et j'ai pas eu d'internet depuis 3 jours

alors je suis pas maniaco depressif...et si c'est ton cas d'apres ce que je sais la phase depressif n'est pas d'origine "exterieur"(un probleme ou une question existenciel) mais bel et bien de la maladie (donc en quelque sorte sans raison apparente)

apres pour aimer les autres je suis pas du tout convaincu qu'il faut s'aimer soi meme...ma meilleure amie ne s'aime pas et elle assure au niveau aimer les autres par exemple...mais plus simplement tu peux "craquer" pour le sexe opposer sans pour autant t'aimer etc etc...la bible par contre effectivement te demande d'aimer les autres comme tu t'aime...c'est une spirale virtueuse mais c'est juste pour repondre a tes dire

pour mon tenoignage en fait je suis pas tres chretien pratiquant...je lis la bible tout les jours et la je vais m'investir chez les petits freres des pauvres ou je trouve qu'il y a une super ambiance et qui me corresponds...rester deux heures sans parler a personne le dimanche de 10h a midi ça m'as jamais emballer meme si je connais une eglise bien sympa...mais la bible ne parle absolument pas de cette façon de se reunir

au niveau de ma maladie j'ai en plus un probleme au poumon qui fait que je fais tout avec difficulté...mais je prends mon temps je m'economise beaucoup (je m'assoie souvent m'appuis sur les poteau ce genre de truc) et vogue la galere
avatar
Ombre450

Messages : 2083
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 47
Localisation : toulon

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  7days le Sam 11 Oct 2014 - 17:21

Bonjour,

tout d'abord bienvenue sur le forum ! =)

Ton partage me parle beaucoup, car il me rapelle moi-même d'il y a quelques années dans certaines aspects, et un de mes meilleurs amis en ce moment.

Ca semble un peu cliché ce que je dis, mais la première chose que j'aurai à te répondre, c'est de chercher Dieu dans tout ça. A te lire je crois que tu le fais déjà beaucoup, mais je t'encourage à creuser encore plus de de côté. C'est très bien de prier et de déballer ton coeur à Dieu, mais pour les réponse, bien qu'Il parle de pleins de manière possible, n'oublie pas qu'Il nous a laissé sa parole de Dieu, pleine de promesses et d'encouragement.
Je t'invite à regarder cette vidéo, qui pourra te faire du bien. Elle est rempli de parole que Dieu nous adresse, tiré de la Bible.
http://www.connaitredieu.com/lettre-d-amour-de-dieu-le-pere/

J'aimerai te demander si ce n'est pas indiscret comment tu t'es converti? Qu'est ce que cela a changé dans ta vie?

Je sais pour l'avoir moi-même vécu, que dans des périodes d'épreuves, c'est vraiment difficile de voir la réalité de l'amour de Dieu.
Je partageai beaucoup de ces choses avec un de mes meilleurs amis qui a été détruit par la vie (père qui l'a abandonné, mère qui est morte quand il était enfant, un grand frère qui s'est suicidé, une relation amoureuse qui a mal fini,...), et c'est vrai que je ne comprenais pas pourquoi Dieu ne répondait pas à nos prières en remplissant son coeur de sa joie comme Il peux parfois le faire (et comme Il l'a fait avec moi).

Mais pour mon ami, Dieu s'est révélé à lui au travers de circonstances bien particulière et l'a permis de rencontrer beaucoup d'amis pour l'amener dans un processus de guérison et de reconstruction. Ce processus est long et dure, et à plusieurs reprise il a pensé à abandonner la foi parce qu'il ne tenait pas.
Mais à chaque fois qu'il était au bout, Dieu amenait une circonstance, une rencontre, un moment, qui lui permettait d'avancer un pas de plus. Et bien qu'à plusieurs moments il se laissait trainer par la vie, un peu comme mort comme tu le décrit toi même, finalement les jours passent, et il est encore là. Et puis il finit par se relever et avancer à nouveau. Même s'il ne sait pas vraiment ou il va.
Au mileu de ces épreuves Dieu lui a tout de même accordé des périodes de joie inespéré.

Il s'est converti à travers le ministère de Joyce Meyer, qui a eu un parcours un peu similaire. Elle a traversé plein d'épreuves terribles, et demandait à Dieu de juste la transformer et remplir son coeur de joie. Elle n'a jamais été exhaussé et a passé par un long et très lent processus, mais qui l'a amené à une guérison complète de ses blessures du passé. Et ces épreuves l'ont façonné en la femme qu'elle est devenu aujourd'hui, faisant une oeuvre qui touche des milliers de gens.

Je te partage ces choses non pas pour t'apporter une réponse miracle, mais simplement pour t'encourager à ne pas perdre espoir en l'amour de Dieu. Il est parfois imperceptible, et bien souvent on croit être arrivé au bout, mais au final Il nous donne tout de même la force de continuer, un pas à la fois, jusqu'au jour ou on sort enfin du tunnel, et ou son amour devient bien plus palpable.
Je ne crois pas à l'évangile de prospérité, mais je ne crois pas non plus que la vie chrétienne soit une perpétuelle souffrance. Je crois qu'elle est une alternance entre les deux, mais qu'au final notre stabilité doit être trouvé en Jésus notre rocher, qu'on soit dans la joie ou la tristesse, de pouvoir trouver paix et sureté en Lui peu importe les circonstances.

Je crois aussi qu'Il compte chaque instant de nos souffrances, et s'arrange pour les rendre le plus efficace possible dans le processus de formation de notre coeur pour nous rendre conforme à son plan, capable de bénir les gens autour de nous.
Car au final c'est à ca que Dieu veut nous amener, non pas à être posé tranquille, mais à vivre en tant que lumière dans les ténèbres, en tant que source d'eau dans le désert.
Ombre a cité l'exemple de martin luther king, je pourrais aussi rajouter tant d'autres exemple, mais si tu suis l'histoire, tu verra que tous ces hommes se sont construit dans le feu de l'épreuve.
Donc je me dis que si tu passe par tant de difficulté, c'est peut-être bien que Dieu a des projets pour toi qui dépassent tout ce que tu pourrais imaginer ! Smile
Le monde est rempli d'hommes et de femmes qui se battent face à la vie et perdent tous les rounds, de gens qui souffrent de maladies, qui veulent mettre fin à leur jour. Peut-être qu'un jour tu sera la personne que Dieu utilisera pour les toucher, à travers ton témoignage et ton expérience.








7days

Messages : 193
Date d'inscription : 14/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ça craint grave pour moi, mais quoique vous me disiez je serai encouragée. merci.

Message  Annick le Dim 26 Juin 2016 - 17:12

Je suis vraiment émue à la lecture de ton message, tu es vraiment une fille très courageuse qui se bat au quotidien contre sa maladie...

Concernant le trouble bipolaire, tu pourrais peut-être trouver une autre spécialiste qui aurait une autre idée de traitement ? Je sais que ce n'est pas simple, mais si cela ne marche pas, cela vaut peut-être le coup de tenter autre chose.
Concernant le trouble de TDA, je sais que la diète sans caséine et sans gluten permet parfois une nette amélioration des symptômes.
Si tu veux explorer cette piste, tu peux trouver des conseils sur des sites :
http://sansritalin.com/dietes-anti-tdah-%e2%80%93-sans-gluten-sans-caseine
Pour tes crises d'angoisse, étant moi-même sujette à cela, tu peux prendre du magnésium. Moi, cela m'a vraiment permis de revivre une vie normale (même si je reste de nature angoissée). J'ai testé à peu près toutes les formes existantes du marché et le seul qui m'a aidée c'est le magnésium 6 en 1 du labo MBE. (Il comporte 6 sels différents, un fixateur et un acide aminé empêchant le fuite hors de la cellule)

Il est évident que ton état physique et psychologique retentit sur ton état spirituel.
Sache cependant que Dieu ne veut pas te punir, mais qu'il est à tes côtés dans ton combat, même si tu n'a pas l'impression de sa présence.
D'autres hommes de Dieu ont connu aussi le désespoir et la dépression :
« Mais, si je vais à l’orient, il n’y est pas ; à l’occident, je ne le remarque pas ; est-il occupé au nord, je ne puis le voir, se cache-t-il au midi, je ne puis l’apercevoir. Il connaît pourtant la voie où je me tiens." Job 23.8-10
David aussi s'est souvent plaint de l'absence apparente de Dieu ;
Psaume 13
Au chef de chœur. Psaume de David.
2 Jusqu’à quand, Eternel, m’oublieras-tu sans cesse?
Jusqu’à quand me cacheras-tu ton visage?
3 Jusqu’à quand aurai-je des soucis dans mon âme,
et chaque jour des chagrins dans mon cœur?
Jusqu’à quand mon ennemi s’attaquera-t-il à moi?
En réalité, l'Éternel ne l'a jamais abandonné, tout comme il ne t'abandonnera jamais. Il l'a promis à maintes reprises : "Je ne te délaisserai ni ne t'abandonnerai". Dieu, cependant, n'a jamais promis que nous sentirions toujours sa présence. En fait, il lui arrive de se cacher (Ésaïe 45.15).
Continue donc ta quête, tout cela n'est pas vain !
Dieu a promis qu'il t'aime et qu'il est avec toi; Il n'a jamais promis que le chrétien ne passera pas par des moments difficiles.
Quand tu regardes le Nouveau Testament, tu peux voir que les disciples de Jésus ont été fort éprouvés ! Être chrétien, c'est pouvoir prendre sa croix. Ce n'est pas forcément la victoire sur tout ce qui est terrestre, même si Dieu dans sa grâce nous accorde aussi de grandes bénédictions.

Pour ce qui est de répondre à ta question sur ta situation actuelle, je pense que ton niveau intellectuel et tes capacités te permettraient largement de réussir ta licence d'anglais. Après, cela dépend aussi de ta maladie qui te handicape.
Ton projet de femme de ménage ne me paraît viable, au vu de ton état de santé. C'est un métier très physique et il te manquerait l'énergie nécessaire.
Donc pour l'instant, le mieux est peut-être que tu essayes de mener à terme ton projet de licence.

Que le Seigneur te bénisse et te fortifie !
Hug



avatar
Annick

Messages : 1065
Date d'inscription : 03/07/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum