FORUM CHRETIEN.... LA SOURCE D'EAU VIVE !
Bonjour et bienvenue sur le forum chrétien protestant " La source d'eau vive". Merci de vous présenter dans le forum dédié. A très vite !

la cène

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: la cène

Message  Joyeuse le Mar 13 Mar 2018 - 5:53

plazbovo a écrit:
Quand on mange le pain, on communie aux souffrances de Jésus ? c'est ce que tu veux dire ?
Quand on boit le vin, on communie au sang du Christ ? c'est ce que tu veux dire ?
Est-ce que la communion ne se rapporte pas plutôt au fait d'imiter Jésus ?

Je trouverais plutôt mortifère de dire que nous « communions aux souffrances de Jésus ». Quand nous prenons le pain et la coupe, nous le faisons en mémoire de l’œuvre de Jésus à la Croix et à sa demande. Je rois avoir fait le tour de la question dans ma réponse précédente.

À mon sens ce serait une grosse erreur de croire que prendre le pain et le vin reviendrait à « imiter »  Jésus. Son oeuvre à la Croix est inimitable et a eu lieu précisément pour que nous ne soyons pas immolés (Ésaïe 53:8 ) .

plazbovo a écrit:... Jésus a parlé de boire la coupe dans le royaume de Dieu et non à son retour. Ce peut donc être au ciel, non ? Cela peut aussi être en compagnie des saints morts dans le Seigneur, tu en penses quoi ?

« Jusqu'à ce qu'il vienne », dit Paul. Au ciel, certainement pas. Il n'est question nulle part dans la Bible d'un séjour des élus au ciel. Il est question de la Nouvelle Jérusalem sur une terre renouvelée. Mais là n'est pas la question.

plazbovo a écrit:...Ha, cette manie de parler d'un retour quand Jésus a toujours parlé d'une venue, d'un avènement !

Merci de ne pas m'attribuer de « manie », je trouve ça très irrespectueux. Paul dit « jusqu'à ce que [Jésus] vienne », or Jésus est déjà venu. Il va « re-venir », il s'agit de son retour, c'est juste une question de parler français.
avatar
Joyeuse

Messages : 198
Date d'inscription : 16/11/2017
Age : 43
Localisation : Arzay

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  Joyeuse le Mar 13 Mar 2018 - 6:32

Joyeuse a écrit:... pour que nous ne soyons pas immolés (Ésaïe 53: 8 )...
Merci à la modération d'ôter plus haut le smiley qui s'est affiché dans la référence. C'est involontaire de ma part bien sûr mais ça peut passer pour un humour déplacé dans le contexte...
avatar
Joyeuse

Messages : 198
Date d'inscription : 16/11/2017
Age : 43
Localisation : Arzay

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  AlainM le Mar 13 Mar 2018 - 6:33

Joyeuse a écrit:
Joyeuse a écrit:... pour que nous ne soyons pas immolés (Ésaïe 53: 8 )...
Merci à la modération d'ôter plus haut le smiley qui s'est affiché dans la référence. C'est involontaire de ma part bien sûr mais ça peut passer pour un humour déplacé dans le contexte...

fait
avatar
AlainM

Messages : 858
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 55

http://leprado-sochaux.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  Joyeuse le Mar 13 Mar 2018 - 7:14

Merci !! Wink
avatar
Joyeuse

Messages : 198
Date d'inscription : 16/11/2017
Age : 43
Localisation : Arzay

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  gerardh le Mar 13 Mar 2018 - 9:23

_______

Pourquoi la Cène ?
On pourrait aussi demander : pourquoi le baptême, pourquoi le salut, pourquoi Jésus etc...

_

gerardh

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  gerardh le Mar 13 Mar 2018 - 9:42

_________

Bonjour Joyeuse,

Tu as apporté des éléments très intéressants et très sensés en réponse à ce questionnement. Mais sur les détails j'aurais quelques observations :

Tu indiques que la Cène serait "un moyen de Grâce". C'est très catho comme formulation, et on voit mal à quoi cela correspond. En réponse tu ajoutes que "c'est une source de bénédictions" : bof, pourquoi pas, mais cela ne fait pas beaucoup de sens à mon avis, au-delà de plein d'autres sources de bénédictions.

Tu penses que "que chacun s'examine soi-même" en 1 Cor 11 signifie "être chrétien". Certes, mais il y a bien plus à savoir, outre aussi une conduite adéquate, il y a le fait de "distinguer le corps" c'est à dire comprendre que ce n'est pas un repas ordinaire (objet premier de la leçon) et qu'il avait trait au corps de Christ.

La Cène n'est pas destinée aux non croyants en effet. C'est pourquoi le NT indique qu'un visiteur doit être introduit pas une lettre de recommandation. Cette lettre atteste en outre que la personne est saine dans sa foi et dans sa marche. Si une personne prend indument la cène de sa propre initiative, il faut ensuite lui expliquer les choses.

Je pense que la Cène doit être prise publiquement, et non en privé, puisqu'elle a notamment pour but d'annoncer la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne. A noter que tu as une vision imparfaite de sa venue et des conséquences de la nouvelle alliance : mais cela est un autre sujet.

Dans Luc 22 il y a une première coupe. Cette coupe est reliée à la Pâque et non à la Cène. Il y est question en effet du fruit de la vigne, symbole d'une joie future lors de l'établissement du royaume. Quant à la Cène elle-même (le pain et la seconde coupe) elle n'est pas à mon avis en principal un sujet de joie.

_____

gerardh

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  psaume23.1 le Mar 13 Mar 2018 - 11:39

gerardh a écrit:_______

Pourquoi la Cène ?
On pourrait aussi demander : pourquoi le baptême, pourquoi le salut, pourquoi Jésus etc...

_
J'crois que nous avons affaire simplement avec un "troll" gerardh... Wink
avatar
psaume23.1

Messages : 1418
Date d'inscription : 20/10/2016
Localisation : Canada

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: la cène

Message  Joyeuse le Mer 14 Mar 2018 - 8:45

gerardh a écrit:...Tu indiques que la Cène serait "un moyen de Grâce". C'est très catho comme formulation, et on voit mal à quoi cela correspond. En réponse tu ajoutes que "c'est une source de bénédictions" : bof, pourquoi pas, mais cela ne fait pas beaucoup de sens à mon avis, au-delà de plein d'autres sources de bénédictions.

« C'est très catho » : l'argument qui tue ! Les « catho » utilisent les mots « Bible », « salut », « sanctification », « péché », « rédemption », « Jésus », « Dieu »... Il va sans doute falloir que nous trouvions autre chose... Pour ce qui est de l'expression « moyens de grâce », elle se trouve en premier lieu chez Irénée de Lyon, vers 180 ; et considérer Irénée de Lyon comme catholique, ce serait donner raison à la vision catholique de l'histoire de l'Église. C'est très tardivement que les catholiques ont repris à leur compte l'expression « moyens de grâce ». Cette notion est en revanche très présente chez les Luther puis chez Calvin et surtout chez Wesley.

Qu'il y ait « plein d'autres sources de bénédictions » n'enlève rien au fait que la participation au mémorial de Jésus en est une.

gerardh a écrit:...Tu penses que...

J'avais oublié que tu sondes les reins et mes cœurs !!

gerardh a écrit:...Tu penses que "que chacun s'examine soi-même" en 1 Cor 11 signifie "être chrétien"...

Absolument pas (donc t'arriverait-il de ne pas tout comprendre dans les propos d'autrui ???  affraid ). J'ai écrit que lorsque Paul demande que chacun s'examine soi-même, il s'adresse à des chrétiens. Donc, pour se retrouver face aux éléments du mémorial à s'auto-examiner, le fait d'être chrétien est un pré-requis. Il ne s'agit pas, comme cela se fait dans la plupart des assemblées évangéliques que j'ai visitées jusqu'à présent, de balancer le pain et le vin sur les genoux des païens de passage et de leur demander de s'auto-examiner, quitte à manger et boire un jugement contre eux-mêmes, comme c'est écrit. C'est à chaque chrétien en tant que tel de s'examiner soi-même pour déterminer s'il est dans les dispositions spirituelles et éthiques nécessaires pour participer dignement au mémorial, en discernant le corps et le sang de Jésus.

gerardh a écrit:...Je pense que la Cène doit être prise publiquement, et non en privé, puisqu'elle a notamment pour but d'annoncer la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne...

C'est sûr que dans les assemblées darbystes les foules humaines se pressent pour vous regarder annoncer la mort de Jésus jusqu'à ce qu'il vienne...  a051.gif

gerardh a écrit:...A noter que tu as une vision imparfaite...

C'est sûr, je passé les trente dernières années à étudier la Bible auprès de parents d'une piété remarquable et de théologiens profondément amoureux de la Parole de Dieu... mais pas à tes pieds à gober la Pure Vérité tout droit sortie de la Sainte Tradition darbyste, du « Messager évangélique » et de Bibliquest... Dommage...

gerardh a écrit:...Dans Luc 22 il y a une première coupe. Cette coupe est reliée à la Pâque et non à la Cène. Il y est question en effet du fruit de la vigne, symbole d'une joie future lors de l'établissement du royaume. Quant à la Cène elle-même (le pain et la seconde coupe) elle n'est pas à mon avis en principal un sujet de joie.

Quoi qu'il en soit les gestes accomplis par Jésus lors de son dernier repas avec ses disciples et ceux que nous accomplissons lorsque nous partageons le pain et le vin ne sont pas de la même nature. Jésus nous dit « Vous ferez cela en mémoire de moi » mais lorsque lui partage le pain et le vin avec les apôtres ce n'est évidemment pas en mémoire de lui-même, d'autant qu'il est encore parmi eux et que son œuvre n'a pas encore été accomplie à la Croix. C'est pourquoi je suis assez réticente quant à dire que nous célébrons la « sainte cène ». La Cène, c'est le repas de la Pâque que Jésus a célébré avec ses disciples, au cours duquel il nous a prescrit un geste à accomplir par la suite, en mémoire de lui. Nous, nous obéissons a posteriori à sa prescription, en commémorant la Croix, son corps ayant été brisé et son sang versé entre-temps. C'est pourquoi je préfère parler non pas de sainte cène mais de mémorial
avatar
Joyeuse

Messages : 198
Date d'inscription : 16/11/2017
Age : 43
Localisation : Arzay

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  Joyeuse le Mer 14 Mar 2018 - 9:29

plazbovo a écrit:
Joyeuse a écrit: Je trouverais plutôt mortifère de dire que nous « communions aux souffrances de Jésus ».
(...) ce serait une grosse erreur de croire que prendre le pain et le vin reviendrait à « imiter »  Jésus.
Ben c'est ce qu'enseigne l'Evangile. C'est ce que je lis partout dans les écrits des apôtres, moi.
Et même la tradition confirme que c'était pour les apôtres la meilleure manière de témoigner de leur foi. Comment sont-ils morts d'après toi ?
Alors après on peut effectivement trouver cela mortifère, mais est-ce que la vérité de l’Évangile repose sur ce qu'on pense ou sur ce que les apôtres ont enseigné après avoir été formés par le Maître ?

Eh bien moi je ne lis pas dans tous les écrits des apôtres que nous devons communier aux souffrances de Jésus ni que nous devons imiter Jésus, surtout lorsqu'il s'agit de la Croix. Bien au contraire, et comme je l'ai écrit un peu plus haut, nous lisons en Ésaïe 53 : 8  que « le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui ». Ainsi, si Jésus a été immolé à la Croix, c'est précisément pour nous éviter le châtiment et l'immolation. La mort des martyrs n'est absolument pas de la même nature que la mort de Jésus. La mort de Jésus est expiatoire. Les martyrs meurent plutôt que de renier leur foi. Ce n'est pas du tout la même chose.

Croire que le sacrifice de Jésus doit être répété, notamment dans l'Eucharistie, est une conception catholique qui ne me semble pas en accord avec l'Écriture.

Pour ce qui est de la tradition, c'est également parce que je ne suis pas catholique-romaine que j'y fais référence avec mesure et prudence.

plazbovo a écrit:
Joyeuse a écrit: Paul dit « jusqu'à ce que [Jésus] vienne », or Jésus est déjà venu. Il va « re-venir », il s'agit de son retour, c'est juste une question de parler français.
Ah bon, tu penses donc que les traducteurs français ne connaissent pas assez leur langue pour traduire la Bible correctement ?  Very Happy
Je préfère rester fidèle au texte. Il s'agit d'un avènement (parousia παρουσία), d'une venue (erchomai ἔρχομαι), et non d'un retour. Si Jésus a parlé d'un avènement, le piège serait de lire "retour" sous prétexte qu'on ignore ce qu'il faut comprendre par "avènement".

Je pense que beaucoup de traducteurs de la Bible font un travail remarquable ; pas tous : certaines traductions sont des escroqueries scandaleuses, mais c'est un autre sujet. Et je ne remets pas en question le fait de traduire « jusqu'à ce qu'il vienne », comme je l'ai écrit plus haut. Certes, la seconde venue de Jésus sera un avènement, une venue en gloire très différente de sa première venue ; cependant lorsque l'on parle du retour de Jésus, ça ne me semble pas être un propos hérétique. Il y a pire. Après on peut toujours s'amuser à jouer sur les mots pour essayer de briller dans les salons, mais ça n'amène pas bien loin. Du moment que l'on reconnait que Jésus reviendra en gloire et non dans l'humilité de la crèche, avec un objectif différent, tout va bien me semble-t-il.
avatar
Joyeuse

Messages : 198
Date d'inscription : 16/11/2017
Age : 43
Localisation : Arzay

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  gerardh le Mer 14 Mar 2018 - 11:34




__

Bonjour Joyeuse,

Je me félicite de l’ambiance nettement plus apaisée de nos échanges, ce qui est normal entre enfants de Dieu. Poursuivons : des marges de progression sont encore possibles.

C’est nouveau, ça vient de sortir (ça continue !) : ce n’est plus la Cène mais « le repas de la Nouvelle alliance qui se fait pendant la seconde Pâque ». Explique-moi ta « pensée » et aussi je crains que nous ne soyons pas aussi d’accord sur la portée de la Nouvelle Alliance, que j’estime reliée principalement au futur royaume millénaire avec prédominance d’Israël.

Je n’ai pas dit que la Cène ne pouvait absolument pas se prendre dans un contexte de joie : la joie du salut ; la joie de considérer peu après Jésus ressuscité et assis à la droite de Dieu… Mais je rappelle que la Pâque devait se consommer avec des herbes amères, ce qu’on appelle « pain d’amertume » dans le Deutéronome. Mais il est vrai aussi que je distinguerais bien la Pâque de la Cène malgré les connexions qu’il y a bien entre les 2.

« Gérard : Je pense que la Cène doit être prise publiquement, et non en privé, puisqu'elle a notamment pour but d'annoncer la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne.
Joyeuse : à qui, au fait ? A ceux qui sont là présents avec nous mais qui ne prennent pas la cène ? A nous-mêmes qui prenons la cène dans le but de l'annoncer ? »

Pas à nous-mêmes, bien sur. Aux visiteurs, certes peu nombreux (nous y reviendrons) ; à ceux, chrétiens ou non, qui ne prennent pas la Cène ; à nos enfants. Aux anges aussi, mais pour eux il n’y aurait certes pas besoin de séances publiques !

Quant à toi, que penses-tu de ce passage : annoncer la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne ?

« C'est très catho » : l'argument qui tue ! Pour ce qui est de l'expression « moyens de grâce », elle se trouve en premier lieu chez Irénée de Lyon, vers 180 ; et considérer Irénée de Lyon comme catholique, ce serait donner raison à la vision catholique de l'histoire de l'Église. C'est très tardivement que les catholiques ont repris à leur compte l'expression « moyens de grâce.

Je suis un ancien catho, période que je ne regrette nullement car elle a été pour moi un temps de préparation. Je poste des messages sur le forum Cité Catholique, lesquels sont souvent acceptés (pas toujours). Je considère que le catholicisme est une religion chrétienne et qu’il y a beaucoup de catholiques qui sont de vrais chrétiens. Je ne pas donc pas être taxé d’anti-catholicisme.

Irénée fut un saint très pieux et doué, mais il n’a pas eu raison sur tout (notamment sauf erreur il initia le cléricalisme). C’est vrai qu’à son époque ce n’était pas encore vraiment le catholicisme, même si ce terme a très tôt été employé dans le sens d’universel.

Seulement, pour moi « moyen de grâce », même expliqué par « source de bénédictions », n’a pas vraiment de sens sinon un sens assez banal. Et en quoi serait-il concrètement une source de bénédictions ? Je souhaite seulement que l’on m’explique car j’ai encore beaucoup de choses à apprendre.

« Le fait d'être chrétien est un pré-requis » pour la Cène. Il ne s'agit pas, comme cela se fait dans la plupart des assemblées évangéliques que j'ai visitées jusqu'à présent, de balancer le pain et le vin sur les genoux des païens de passage et de leur demander de s'auto-examiner, quitte à manger et boire un jugement contre eux-mêmes, comme c'est écrit. C'est à chaque chrétien en tant que tel de s'examiner soi-même pour déterminer s'il est dans les dispositions spirituelles et éthiques nécessaires pour participer dignement au mémorial, en discernant le corps et le sang de Jésus.

En tout cela nous sommes d’accord. A noter que la responsabilité n’est pas seulement individuelle, mais aussi collective.

« C'est sûr que dans les assemblées darbystes les foules humaines se pressent pour vous regarder annoncer la mort de Jésus jusqu'à ce qu'il vienne... «

Tu découvres la nudité de tes frères ! C’est vrai que nous avons peu de force et que nous sommes dans un temps de ruine de l’Eglise, ruine qui est aussi la nôtre. Le Seigneur Jésus nous encourage …

« J’ai passé les trente dernières années à étudier la Bible auprès de parents d'une piété remarquable et de théologiens profondément amoureux de la Parole de Dieu... »

Tu es riche et tu t’es enrichie.

« Mais pas à tes pieds à gober la Pure Vérité tout droit sortie de la Sainte Tradition darbyste, du « Messager évangélique » et de Bibliquest... Dommage... »

Ce n’est pas très charitable. Je ne suis qu’un vase de miséricorde et je ne place personne à mes pieds si ce n’est la Seigneur qui me les lave.

« Quoi qu'il en soit les gestes accomplis par Jésus lors de son dernier repas avec ses disciples et ceux que nous accomplissons lorsque nous partageons le pain et le vin ne sont pas de la même nature. Jésus nous dit « Vous ferez cela en mémoire de moi » mais lorsque lui partage le pain et le vin avec les apôtres ce n'est évidemment pas en mémoire de lui-même, d'autant qu'il est encore parmi eux et que son œuvre n'a pas encore été accomplie à la Croix. C'est pourquoi je suis assez réticente quant à dire que nous célébrons la « sainte cène ». La Cène, c'est le repas de la Pâque que Jésus a célébré avec ses disciples, au cours duquel il nous a prescrit un geste à accomplir par la suite, en mémoire de lui. Nous, nous obéissons a posteriori à sa prescription, en commémorant la Croix, son corps ayant été brisé et son sang versé entre-temps. C'est pourquoi je préfère parler non pas de sainte cène mais de mémorial »

C’est vrai que la première Cène est une préfiguration de la Cène que nous prenons maintenant en tant que chrétiens, puisque le Christ n’était pas encore mort. Cela dit cette première Cène suit immédiatement le repas de la Pâque et n’est pas le repas de la Pâque. Nous lisons en 1 Cor 5 « notre Pâque, Christ a été sacrifiée : c’est pourquoi célébrons la fête » (des pains sans levain, c'est-à-dire symboliquement notre existence chrétienne). Le mot « cène « est bien employé par Paul en 1 Cor 11, 20 au sujet de la Cène que nous célébrons.

A noter que pour la première Cène, il semble bien que le Christ n’ait pris ni le pain ni la seconde coupe.

« Moi je ne lis pas dans tous les écrits des apôtres que nous devons communier aux souffrances de Jésus »

Sans chercher à valider les messages de plazbovo, on notera en Philippiens 3, 10 : « pour le connaître, lui, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances ». Bien entendu cela ne veut absolument pas dire que nous pourrions prendre part aux souffrances expiatoires de Christ.

« Croire que le sacrifice de Jésus doit être répété, notamment dans l'Eucharistie, est une conception catholique qui ne me semble pas en accord avec l'Écriture ».

C’est bien évident.

« Je ne remets pas en question le fait de traduire « jusqu'à ce qu'il vienne », comme je l'ai écrit plus haut. Certes, la seconde venue de Jésus sera un avènement, une venue en gloire très différente de sa première venue ; cependant lorsque l'on parle du retour de Jésus, ça ne me semble pas être un propos hérétique. Il y a pire. Jésus reviendra en gloire et non dans l'humilité de la crèche, avec un objectif différent »

C’est bien clair, si ce n’est que certains, dont je suis, pensent que le retour en gloire de Jésus sera précédé par une première phase, appelée parousie, qui sera l’enlèvement de l’Eglise.

_________


gerardh

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: la cène

Message  jpeg le Mer 14 Mar 2018 - 13:32

Je pense, mais je ne sonde pas les reins, qu'elle signifie qu'il n'y a pas de contrôle de qui prend la cène contrairement à ce que l'on peut trouver dans les assemblées de frères notamment, où une lettre de recommandation est nécessaire.

_________________
"L'épreuve n'enlève pas la foi elle n'enlève que la mauvaise foi..."

Que Dieu vous bénisse

jpeg

Messages : 5038
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cène

Message  Clara le Mer 14 Mar 2018 - 13:54

En lisant le forum en ce moment, je me demande où je suis. Un ton désagréable presque permanent, de la dérision, moqueries, des mises en cause des assemblées, des chrétiens les fréquentant...
Il faut vraiment que chacun soit attentif à ce qu'il écrit car ce genre d'attitude heurté et énerve et donne envie de répondre de la même façon...
Merci d'y veiller!
Les persiflages inutiles seront modérés.

_________________
Tu es bon, Seigneur, tu pardonnes! Tu es plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent!
Psaume 86;5
avatar
Clara
Admin

Messages : 12082
Date d'inscription : 22/06/2012
Localisation : À tes côtés...

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: la cène

Message  gerardh le Jeu 15 Mar 2018 - 14:43

Bonjour plazbovo (es-tu un policier ? !)

Je me réjouis du ton plus apaisé de tes derniers messages.

Sur la Nouvelle alliance, elle est fondée, comme l’indique Hébreux 9:14 à 17, sur la mort de Christ à la croix ; son sang est «le sang de la nouvelle alliance» (Marc 14:24). C’est sur cette base que Dieu pourra accorder dans le futur aux siens un pardon entier : «Je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché» (Jér. 31:34). Les bénédictions qu’apportera cette alliance sont moralement très proches de l’évangile de la grâce tel que nous le connaissons, mais la nouvelle alliance elle-même sera faite avec Israël, comme le précisent les passages de Jérémie 31 et de Hébreux 8 : «J’établirai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda...», «je conclurai pour la maison d’Israël et pour la maison de Juda...». Il n’est jamais question d’alliance avec l’Église. Ceux qui croient en Jésus aujourd’hui sont retirés soit d’entre les Juifs soit d’entre les nations pour constituer l’assemblée. Ils sont individuellement au bénéfice des bénédictions spirituelles de la nouvelle alliance, mais en aucune manière des bénédictions terrestres qu’elle apportera. Et ces dernières sont entièrement futures. Bien que le sang de la nouvelle alliance ait été versé, la relation actuelle d’Israël avec Dieu est celle d’un peuple mis de côté pour un temps. Elle est donc non encore établie, même si les chrétiens bénéficient déjà de ses bénédictions qui lui sont propres.

Sur « annoncer la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne » tu emploies des mots (liturgie, eucharistie) que je connais, mais qui ne font pas partie de mon vocabulaire.

La Cène est elle un témoignage pour les anges ? Peut-être, peut-être pas, mais il est à signaler que les anges sont spectateurs de la rédemption sans véritablement la comprendre. Ainsi nous lisons en 1 Pierre 1, 12 : « la bonne nouvelle par l’Esprit saint envoyé du ciel, dans lesquelles des anges désirent de regarder de près ».

Comme tu dis, « il s'agit évidemment de l'annoncer aux non-convertis ». Egalement aux chrétiens qui ne la prennent pas pour des raisons diverses. Je vois mal, en effet « pourquoi une personne deviendrait chrétienne en voyant les chrétiens prendre ce repas ». Mais rien n’est impossible à Dieu d’autant que c’est un puissant témoignage. De plus nous n’administrerions pas la Cène sans des actions de grâce qui l’introduiront, et qui sont donc dans le même temps des explicitations de ces symboles.

Faut-il célébrer concrètement la Cène alors que le lavage des pieds resterait seulement symbolique ? Tu n’es pas le premier à te poser la question. Mais il suffit sans doute d’examiner dans les détails d’une part l’institution de la Cène (vous ferez cela en mémoire de moi), et le sens symbolique du lavage des pieds. Il m’est arrivé d’avoir la redoutable responsabilité de « laver les pieds « d’un de mes frères : il s’agissait de le redresser en toute humilité (à ses pieds) mais dans la vérité.

A noter que le vin de la Cène doit être du vin et non du jus de raisin, a fortiori d’orange.

A noter encore que pour la première Cène, il semble bien que le Christ n’ait pris ni le pain ni la seconde coupe. Il prend bien dans Luc 22 la première coupe, qui a trait à la Pâque et non à la Cène. Puis pour le pain « il le leur donna » « et de même la coupe aussi ».

Les 4 évangiles ont chacun un caractère différent, d’où le fait qu’ils sont plusieurs. D’où les différences de récit entre les uns et les autres. Notamment dans Luc, Jésus est principalement décrit comme fils de l’homme. On pourrait développer davantage ces particularités.

C’est le sang du Christ qui a une valeur expiatoire : ni le sang des animaux de l’AT dont les sacrifices étaient seulement des « actes remémoratifs de péché », ni le sang des martyrs croyants.

En termes des souffrances de Christ, il y a trois catégories : les souffrances de la part des hommes (ou pour la justice) ; les souffrances par anticipation (à Gethsémané) et les souffrances expiatoires à la croix (de la sixième à la neuvième heure). Seule la première catégorie peut être le lot des martyrs ? A noter que les chrétiens sont, au départ de leur foi, saints ou sanctifiés : ce n’est pas un éventuel martyre qui les sanctifie.

« Se renoncer soi-même et prendre sa croix » signifie en avoir fini avec la chair et le monde ; pas forcément souffrir le martyre.

Tu écris : « lorsqu'on voit des contradictions dans notre manière de lire, alors il faut avoir le courage de remettre en question ce qu'on a cru dans l'espoir de pouvoir harmoniser tout cela. Il n'est jamais question d'un retour, alors par humilité, il me semble qu'il est plus sage de s'en tenir à ce qui est écrit et non à ce que notre sagesse humaine nous dicte ». En cela nous sommes d’accord.

Sur les évènements prophétiques futurs, il faut distinguer la parousie de l’épiphanie. La première est le retour du christ sur les nuées pour enlever son Eglise et l’emmener dans la maison du Père. La seconde (qui suivra la première quelques années après) est l’évènement du Christ en gloire pour terrasser ses ennemis et initier son royaume terrestre de mille ans.


________


gerardh

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: la cène

Message  gerardh le Jeu 15 Mar 2018 - 15:29

________

Bonjour Jean Baptiste,

Je me trompe peut-être, mais à mon avis ce n'est pas parce que l'on prendrait une demi-gorgée de vin le Dimanche que l'on retomberait dans l'alcoolisme. D'ailleurs le Seigneur ne le permettrait pas il me semble.

Par ailleurs je ne comprends pas la distinction que tu fais entre la Cène du "pain et la coupe que l'on prend".

____________



















gerardh

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: la cène

Message  gerardh le Jeu 15 Mar 2018 - 15:48

______

Hello Jean Baptiste

Merci de m'avoir éclairé. Je comprends maintenant. A mon avis, dans le cas que tu cites, je m'astreindrais de prendre la coupe plutôt que d'obliger tout l'assemblée à boire du jus de fruit (ce qui n'est pas biblique).

Tous les mots que tu emploies correspondent à la Cène, comme on le voit par exemple en 1 Cor 11, 20. J'espère que cette discussion n'est qu'une question de terminologie et ne révèle pas une difficulté plus grave.

Bonne journée.

________

gerardh

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: la cène

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum